Publié le 27 Avril 2008

Vous me direz ;"voila une drôle d'idée de raconter sa soirée au resto, quoi de plus banal!!.... je vous l'accorde excepté que celui-ci est très particulier. A commencer par le nom évocateur "Dans le noir", vous n'y voyez que du feu..... en fait c'est en aveugle que l'on rentre dans ce lieu.

On choisit d'emblée son menu debout avant de passer à table, ensuite on vous invite à déposer toutes vos affaires ,sacs a main, portable, montre si elle est lumineuse dans un casier .
Ensuite pour passer à table vous êtes guidé par un non voyant. Charlotte qui m'a invitée à prendre son bras et chacun met la main sur l'épaule de son prédécesseur et c'est parti pour l' expérience .
On passe un premier rideau et la pénombre nous envahit ; passé le second rideau c'est l'obscurité la plus totale, celle que connaissent les aveugles, et c'est le temps d'un repas que l'on pourra s'imaginer ce que vivent les non voyants.
Il faut faire confiance à Charlotte qui se guide comme nous en plein jour, en fait elle a des reperes ....on avance , on tourne à droite on effleure des tables, les gens qui sont déjà attablés font un raffut..
et au bout du chemin!!... la table. Comment a t"elle fait pour arriver jusqu'ici ; chacun se place sur ses conseils.
Nous voila assis et Charlotte nous explique que devant nous se trouve un verre qu'il faudra remplir en le tenant d'une main avec un doigt a l'interieur pour ne pas dépasser le bord .
Si nous avons un souci nous devons l'appeler.. en bonne mère de famille très prévoyante je me demande bien comment ça se passerait si le feu prenait dans la salle....Pas de panique, ils ont eu l'accord des services qualifiés , des cameras infra rouges veillent et les portes s'ouvrent sur la rue ...........ouf !!!! je peux manger tranquille, mais quand même j'y pense tout le long du repas sans plus .
Charlotte nous apporte une bouteille d'eau que je suis chargée d'enlever à chaque fois qu'elle portera les plats sur la table. On repère bien où se trouvent nos couverts et on attend dans le noir le plus complet, les gens parlent fort et un serveur est obligé de les faire taire car ils travaillent avec deux oreillettes et n'y arrivent plus.
Couper sa viande qui est deja en morceaux, essayer de savoir ce que l'on va manger demande à regarder du bout des doigts comment est aménagée l'assiette, ensuite un peu de dextérité, une bonne coordination des mouvements et même pas une seule tache, pas un seul faux pas.
Moi je trouve ça reposant le noir ça ne me stresse pas du tout, par contre Michel n'a pas apprécié du tout. En plus on a joué le jeu à fond et on a commandé un repas surprise. J e verse de l'eau dans mon verre comme m'a indiqué Charlotte sans en renverser une goutte, je repère très vite où se trouve mon assiette, mes couverts mon verre et tout devient très vite automatique.Elo et Olivier se font très rapidement aussi au manque de lumière, par contre Michel n'apprécie pas du tout de manger sans voir les personnes avec lesquelles il est à table, manger sans voir ce qu'il y a dans son assiette, il ne veut même pas se servir de l'eau.


J'explore avec mes mains les alentours et je m'aperçois qu'à ma gauche il y a le mur qui ressemble à du plastique , il y a des trous ... j'imagine à quoi ça peut ressembler mais mon imagination est plus que limitée ... je recommence un peu plus tard pour découvrir que derrière les trous se cachent des bouteilles pleines... Mais que peuvent bien contenir ces bouteilles ??? j'en sort une, hormis un bouchon en plastique qui me laisse deviner que c'est de l'eau je ne peux rien affirmer, je la remets sagement à sa place après l'avoir fait explorer par la tablée.Ne serait ce pas des casiers à bouteilles ???? j'explore, je suis des doigts , il y a des trous, des creux , mais oui, bien sur ce sont des casiers à bouteilles en plastique....pas stupide comme concept, pas de déco et en plus la salle sert de réserve!!Je suis certaine que ceux qui on lancé des petits poids au hasard et qui ont fini à plusieurs reprises sur notre tablée auraient aussi eu l'audace de vouloir voir ce que contenaient les bouteilles. Je trouve très déplacé le fait de profiter de l'obscurité pour lancer au hasard des projectiles comme les mômes ,d'ailleurs Michel a demandé à ce que cesse ce jeu.
On discute sans souci, en face de moi se trouve Olivier, en diagonale à droite Elo que je ne vois pas mais à qui je dois passer la bouteille d'eau , geste si banal et, qui à ce moment prend une toute autre dimension.Si je l'entend, si je la devine je ne la vois pas et ne peux me contenter de lui tendre approximativement cette bouteille qui pourrait tomber n'importe où, aussi avant de la lâcher je dois prendre des repères pour être sûre qu'elle terminera sa course dans sa main . Chose plus qu'aisée mais qui nous détourne sacrement de nos habitudes de voyants.
C'est Noir de noir, seule la conversation est ponctuée de blancs... c'est bien mais on n'est pas habitué. Je me souviens être restée dans le noir complet alors que j'étais à l'hôpital de Nevers j'avais 4 ans , j'étais seule dans ma chambre noire.
On est seule dans le noir face au noir, face à soi , je dirai en sortant que l'on se retrouve seule comme dans la maladie .
l'expérience m'a plu c'était un cadeau très original et je suis prête a recommencer l'expérience .

Bien sur je n'ai pas de photos....Un petit détail , le repas est qualitativement bon mais frugal.Ils ont du se dire qu'on y verrait rien...

Voir les commentaires

Rédigé par Ghislaine

Publié dans #ANECDOTES

Repost 0