Publié le 26 Juillet 2019

J'ai retrouvé des copines et copains de collège grâce au" net" et nous avons décidé de nous rencontrer le week end du 12/ 13 avril à Nevers où nous nous sommes quittés en juin 72.

Sans crier gare, de la chambre de mon hôtel, j'ai une vue imprenable sur cet édifice.


quelque part ma maison que j'ai quitté en 72.




Je profite de ma "liberté" pour faire un pèlerinage dans les lieux qui ont bercés mon enfance.
Aie aie ai!!!... Michel va crier en lisant" liberté", je m'explique: voila plus de 10 ans que je vis à mon gré dans la journée et j'ai, dans un premier temps découvert que l'on pouvait réaliser des choses seules, appris à vivre ma vie sans contraintes pour, aujourd'hui savoir que ces moments de solitude sont devenus indispensables à mon équilibre.


"Mon" école maternelle à Fourchambault.Elle me paraissait immense cette cour .


une photo de 1960 prise dans cette école.
Ma mère m'accompagnait à la porte et moi, je la suivais pour ne pas aller a l'école .



La maison ou nous habitions à coté de la station "esso" où mon père était mécanicien et ma mère servait l'essence.


La petite boutique d' alimentation, qui, elle aussi me paraissait grande. C'est là que je suis allée la première fois faire les courses seule. Je me souviens encore de la marchande qui mirait les œufs avec sa lampe électrique.J'achetais des caramels à 1 centime de franc.


Le stade de Fourchambault ou j'allais souvent les dimanches avec mon père qui essayait de m'apprendre les règles du foot, je devais avoir 5/6 ans.

C'est là que j'avais compris que les joueurs, au lieu de changer de coté à la mi-temps.......échangeaient leurs maillots !!! pour ceux qui ont lu l'épisode de Garigny.
Chez moi c'est parfois le monde a l'envers, il m'arrive de vouloir regarder un match de foot à la télé tandis que Michel préfère voir autre chose...


Voila notre collège à Nevers. Nous l'avions inauguré à la rentrée 1968 , j'ai appris qu'il avait été entièrement reconstruit et c'est a peine si je l'ai reconnu. Il y avait une grande statue a l'entrée qui a disparu, le garage à vélo n'y est plus , le bâtiment est changé mais malgré cela les souvenirs sont restes gravés dans nos mémoires et c'est grâce à lui que nous nous sommes retrouvés 5 anciens pour nous remémorer ce bon vieux temps de l'insouciance .








C'est a peine si nous avons pris une ride, en tous cas si nous sommes un peu ridé ce sont des rides de bonheur, il y a Gérard, Françoise, Gérard, et Angèle.
Ce fut de belles retrouvailles auxquelles je compte bien donner suite en les invitant l'année prochaine a la grange, bien sur personne n'a oublié les 8 heures de" colle" que la classe entière avait bien cherchées.

Voir les commentaires

Rédigé par Ghislaine

Publié dans #LES COPAINS

Repost0